LES MATÉRIAUX POUR AVANCER

Livre blanc sur la fabrication additive au Québec

LES MATÉRIAUX AVANCÉS

La fabrication additive au Québec

La fabrication additive (FA) est au cœur des technologies de rupture de la 4e révolution industrielle qui sous-tendent la transformation numérique de la production industrielle. Son immense potentiel technologique permet de concevoir des produits uniques et réduire les délais de commercialisation, tout en rehaussant la qualité des pièces et en misant sur des méthodes de fabrication agiles, adaptatives et économiques. La FA contribue également à mieux gérer la transition énergétique et les pressions exercées sur les ressources dans une perspective économique durable. En outre, elle encourage une médecine personnalisée dans un contexte de vieillissement de la population.

Au Québec, l’écosystème de la FA est en pleine émergence. L’offre industrielle est bien réelle dans divers segments de la chaîne de valeur : des firmes souvent de taille modeste exportent à l’étranger et anticipent investir davantage pour desservir une clientèle diversifiée. Des secteurs clés de l’économie québécoise – matériel de transport terrestre, aérospatiale, énergie, santé, équipements et outillages industriels – l’explorent et l’utilisent. L’engagement de la communauté de la R-D ne se dément pas comme en témoignent les collaborations toujours plus nombreuses et étendues. En outre, la province bénéficie d’un avantage compétitif dans le domaine des matériaux avancés, ainsi que de la présence sur son territoire de deux des plus grands producteurs mondiaux de poudres métalliques en FA.

Le livre blanc sur la fabrication additive au Québec est le fruit d’une démarche de mobilisation entreprise par PRIMA Québec et ses partenaires que sont Innovation, Sciences et Développement économique Canada, le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec, le Centre québécois de recherche et de développement de l’aluminium (CQRDA), MEDTEQ et Systèmes P4BUS. Une trentaine d’industriels et d’organisations impliquées dans la recherche collaborative, l’adoption des technologies et le développement des compétences ont participé activement au comité de pilotage. Les autres acteurs de l’écosystème ont également été consultés par le biais de sondages.

Pin It on Pinterest