Communauté

Communauté

Partager cette page
Projet

Développement d’anodes inertes pour la production d’aluminium primaire

Année de démarrage du projet: 
2017
Coût du projet: 
225 000
Contribution de PRIMA: 
90 000

La production d’aluminium primaire est actuellement le principal procédé industriel émetteur de gaz à effet de serre (GES) au Québec. Une réduction significative des émissions de GES des alumineries québécoises ne pourra s’appuyer que sur l’apparition de nouvelles technologies. À ce titre, la solution la plus efficace serait de remplacer les anodes consommables de carbone par des anodes dites inertes qui émettent de l’O2 plutôt que du CO2 lors de l’électrolyse de l’aluminium. Cependant, la conception d’anodes inertes constitue un défi de taille du fait des conditions sévères lors de l’électrolyse de l’aluminium (milieu cryolithique NaF-AIF3 à 960oC) qui exigent des matériaux ayant une excellente résistance à la corrosion et aux chocs thermiques ainsi que des propriétés électrochimiques adéquates. Ce projet vise à répondre à cette problématique hautement pertinente pour l’industrie de l’aluminium via le développement de nouveaux matériaux et procédés d’élaboration d’anodes inertes.

Secteurs: 
Partenaires industriels: 
Partenaires de recherche: