Communauté

Communauté

Partager cette page
Projet

Développement de l’utilisation de fibres de carbone recyclées dans des structures secondaires d’aéronefs, d’hélicoptères et de trains

Année de démarrage du projet: 
2018
Coût du projet: 
705 000$
Contribution de PRIMA: 
141 000$

Bell Helicopter Textron Canada, Bombardier Aéronautique et Bombardier Transport joignent leurs forces au CDCQ pour valider l’utilisation de fibres de carbone recyclées dans de grandes pièces composites. Bell Helicopter et Bombardier Aéronautique utilisent des fibres de carbone dans leurs pièces et génèrent des déchets lors de la fabrication de ces pièces. Ces trois partenaires industriels recherchent des solutions peu coûteuses pour réduire le poids de leurs pièces et l’introduction de fibres de carbone recyclées dans leurs produits pourrait très bien être la solution. De plus, la durabilité environnementale est une valeur pour tous. Réduire leur empreinte environnementale en développant un moyen de recycler les fibres de carbone qui, autrement, iraient dans à la disposition est un pas de plus dans la direction d’un modèle d’économie circulaire. De nombreuses équipes de recherche et de laboratoire tentent de revaloriser les déchets préimprégnés de carbone des industries de l’aérospatiale. Cependant, ces efforts ont échoué jusqu’ici parce que les fournisseurs de pièces composites de carbone n’ont pas été en mesure de démontrer que ces matériaux sont adaptés aux applications et que la chaîne d’approvisionnement est en place pour soutenir la production sur une période étendue. Par conséquent, la première étape consiste à créer un élan pour valoriser localement les déchets de fibre de carbone en démontrant la valeur et la performance des pièces produites avec ces matériaux recyclés. Une fois que ces faits seront prouvés, il sera bénéfique de réutiliser ces fibres. Les manufacturiers seront en mesure de revaloriser leurs propres déchets de fibres de carbone, constitués de restes et de retailles de découpe de pré imprégné.

Partenaires industriels: 
Partenaires de recherche: